Découverte de la semaine : Medora

Medora

La formation de Québec Medora vient tout juste de sortir son premier EP intitulé Ressac. Fort de six pistes denses, parfois presque psychédéliques, le quatuor nous invite dans les méandres rock-alternatif de leur musique.

Très excellent dans l’élaboration et la composition de la musique, Medora est dans une veine plus expérimentale que leur confrère de Québec Mauve. Leurs influences reposent entre Karkwa et Interpol, alors autant dire qu’elles sont diverses! Il y a un petit côté Jean Leloup dans la diction du texte de la chanson Fleuve que j’aime beaucoup. Ça ajoute une couleur de plus à cette palette de multiple tons qu’est Ressac. Colorié avec des teintes diverses, mais un peu barbouillé sur les bords, l’EP n’a pas de fil conducteur clair. De toute façon, ça apporte une touche d’originalité et un grain très respectable que j’aime aussi bien. Il y a beaucoup de français, ce que j’aime, même si les textes sont pour la plupart en anglais.

Ressac est donc un EP qui se situe encore dans l’ébauche, mais avec des traits très accrocheurs pour ce type de proposition, et ce, sans tomber dans la pop. À découvrir avec joie!

Le groupe Medora comportait au moment de l’enregistrement de l’album quatre membres, soit Guillaume Gariépy à la basse, Vincent Dufour à la guitare et au chant, Charles Côté à la batterie et Simon Provencher à la guitare. Ils sont actuellement à la recherche d’un nouveau batteur, Charles Côté ayant remplacé Simon Provencher à la guitare.

Si t’es down?

PS. Voici un petit documentaire sur la formation.

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.