Petit bout de femme – Andy St-Louis

Bla

Andy St-Louis

La jeune, jolie et pétillante Andy St-Louis a lancé ce petit opus reluisant, festif et un brin décalé intitulé Petit bout de femme le 2 septembre dernier. L’auteure-compositrice-interprète a un univers original, pop avec un côté cabaret fort sympathique.

Dans son album, huit chansons nous dévoilent des anecdotes, des histoires, des faits parfois tristes, mais très souvent tournés avec cocasserie. On sourit, amusé, intrigué et on poursuit notre écoute avec attention.

Elle s’est entourée des musiciens Olivier Savoie-Campeau (batterie), Joannie St-Amant (basse/contrebasse), Rebecca Leclerc (violon alto) et Vincent Belletête (banjo) pour accoucher de son album. Elle a aussi pu compter sur l’apport de Philippe Trudel-Chevalier (réalisation, co-arrangeur, guitare), François-Pierre Lue (technicien de studio) et Charles-Émile Beaudin (mixage, matriçage) lors de l’enregistrement en studio.

Vivifiant, pop et un peu fou

On pourrait décrire ainsi les huit titres anodins, un brin écervelés, mais très charmants. J’aime la simplicité et l’honnêteté amusante qui se dégage de chaque chanson, surtout sur Raymond où le budget vient à manquer de façon fort joli. Difficile de se démonter quand on a partagé la scène avec des artistes de renom tels que Marie-Pierre Arthur, Louis-Jean Cormier, Pascal Picard, Lisa LeBlanc, les Trois Accords, Karim Ouellet, Marc Déry et Mara Tremblay.

On sent l’amusement très décontracté (on parle de syndrome prémenstruel sur Magnifique journée) et la liberté qui se dégagent de l’opus. Ça reste pop, donc accrocheur. On siffle, on chante en choeur, on tape du pied, et tout ça en suivant attentivement les magnifiques péripéties de la jeune chanteuse.

Suivez Andy St-Louis sur Facebook.

Andy St-Louis

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.

Ancien étudiant de littérature, enseignement, histoire, gestion des archives et communication, Alex travaille en plus dans le milieu de la danse contemporaine. Sa vraie passion reste l’écriture pour laquelle il s’adonne en tant que coordonnateur au Québec de la revue française Longueur d’Ondes, en plus d’écrire pour BRBR et Ton Barbier.