Rosie Valland et son univers sombre en quatre chansons

Photo : Alex Poulin
Photo : Alex Poulin

Finaliste au Festival international de la chanson de Granby en 2012, Rosie Valland signe son premier album, un maxi éponyme (c’est-à-dire qu’il a le même nom que l’artiste) avec la collaboration de Jesse MacCormack.

Agréablement poétique, ficelée avec doigté et loin d’être de tout repos, la jeune femme offre son âme et ses secrets. Sans réinventer la roue, Rosie Valland propose une autre tonte de gris à l’univers folk-pop-rock sombre qui sévi ces temps-ci, mais avec une voix et un ton unique.

Ses quatre chansons se développent sereinement en révélant avec minutie sa sensibilité et sa vulnérabilité. La voix de Rosie Valland, accompagnée par les arrangements astucieux et délicats de Jesse MacCormack et par le violoncelle d’Anaïs Constantin, parvient à se faufiler très près du coeur, pour le caresser et le serrer un peu trop fort.

On assiste à un talent déployé en quatre pistes avec souffle, éloquence et douceur, qui voyage jusqu’à nous.

Lancement gratuit le mardi 1er avril à 19h30 au Il Motore.

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.

One Reply to “Rosie Valland et son univers sombre en quatre chansons”

Comments are closed.