Entrevue avec Lac Estion, avant la fin.

Avant la fin

Pour vous remettre en contexte, Lac Estion est un groupe indie-rock-folk-prog originairement piloté par Pierre Alexandre (du groupe Le Roi Poisson) et Simon Kingsbury qui a fait paraitre les albums EP (2008), Affranchi (2009) et XXIe siècle (2010). Après le départ de Kingsbury, Pierre Alexandre s’attaque au micro et lance le EP Et maintenant? (juin 2013) et récemment Sans lendemains qui sera le dernier album de la formation, celle-ci mettant fin à ses jours.

Connu pour son cynisme et sa musique indie-rock, Lac Estion n’a plus aucun membre originel et en est à ses derniers balbutiements. La troupe a décidé de concocter un spectacle d’adieu dans le cadre du festival Coeup de Coeur francophone. Pour l’occasion, Le Draveur s’est entretenu avec le dernier membre originel de la formation : Pierre Alexandre (et fondateur de l’étiquette Poulet Neige).

1395871_698050980222607_416509956_n

Pourquoi la fin de Lac Estion?

Parce que le groupe a pas mal trop changé depuis les débuts. Je suis le seul rescapé. Avant on était cinq et c’était toujours moi qui tenais les rênes et composais la majorité des chansons et des textes, mais il y avait Simon Kingsbury qui chantait. On avait un son Lac Estion, un son de groupe. Un mélange de chansons prog à la Karkwa et un mélange ludique, seventie, un peu technique avec des textes très cyniques et désillusionnés.

Bref aujourd’hui, les chansons ne sont plus pareil et même le chanteur à changer. Il y a pas mal de choses qui sont différentes. Il était temps que je me décide d’arrêter de maintenir le projet en vie. Continuer avec d’autres musiciens n’était pas la meilleure solution.

Sans Lendemain est définitivement le dernier opus à paraitre sous le nom de Lac Estion. Cet album boucle la boucle avec la participation de Simon Kingsbury à la voix. L’opus aborde une approche plus pop que les précédents EP.

Coup de Coeur Francophone
, c’est vraiment notre spectacle d’adieu. C’est comme la fin et le début qui s’entrechoque. Mais en même temps, on ne jouera pas de vieilles chansons de Lac Estion, mais des nouvelles de notre futur projet. Ce n’est ni récapitulatif, ni nostalgique.

Ce n’est pas un projet solo que tu aimerais faire?

Non, je suis encore en période d’adaptation pour ce qui est de chanter en publique. Je n’ai fait que deux spectacles pour le moment en tant que chanteur et en même temps, ce n’est pas ce que je recherche. Je désire bâtir un collectif où les idées se partagent et où je ne suis pas le seul à maintenir le projet à bout de bras. Autant faire tout seul est épuisant, autant je sais l’importance d’avoir un certain lead dans le groupe, pour l’avoir vécu avec Le Roi Poisson.

J’aimerai une musique avec un sentiment d’unité, avec du dynamisme. Parce que Lac Estion était un peu juvénile, on manquait de nuance. C’était lourd, on jouait fort.

Nous pouvons nous attendre à une nouvelle formation qui verra le jour d’ici peu, sans aucun doute. Pour un avant-goût, Lac Estion présente de nouvelles chansons, un nouveau souffle.

Panache et Lac Estion à Coup de Coeur Francophone. Jeudi 14 novembre à l’Esco.

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.