Les Méconnus – Joëlle Saint-Pierre et The Vasts

Jeudi 31 janvier,
Divan Orange, 21h47

Dehors, le froid tue tout ce qui bouge.

Je suis rentré au Divan Orange dans l’espoir de passer une soirée tranquille et amusante. Dans le cadre d’une première soirée mensuelle organisée par le webzine Les Méconnus, des artistes ont fait des prestations qui m’ont étonné, ravi et aucunement déçu.
 

Philippe Jasmin
Philippe Jasmin

D’abord, on s’attable au bar, prend une pinte de bière histoire de se réchauffer. La jeune fille joue déjà sur scène avec son énorme vibraphone, un genre de xylophone. La voix est belle, douce et planante. On peut comparer avec Marie-Pierre Arthur ou Gaëlle. Des histoires d’amour pour la plupart, je n’entendais pas toujours très bien les paroles chantées en français, mais la mélodie faisait bien son rôle.

Sur scène, Joëlle Saint-Pierre n’est pas timide, ni assurée. Elle est simplement heureuse, sans lourdeur. Elle joue juste et bien. Le moment sympathique parmi tous est lorsqu’elle nous prévient qu’elle tente une nouvelle chanson et en oublie les paroles. Sans perdre son assurance, elle enchaîne en disant : « Messemble que ça sonnait comme ça » et elle continue à jouer pour notre plaisir.

Entracte.
 

Le Divan Orange n’était pas très bondé ce soir-là, alors que les clients avaient droit à un joli spectacle. Quand les membres de la troupe de The Vasts sont montés sur scène, on aurait dit que le tiers de la salle se vidait. Cinq (ou six?) musiciens sont montés sur scène pour nous jouer leur musique indie-folk-rock planant, trash un peu, bon à souhait. The Vasts joue un trip-hop bien dosée. Une trompettiste agrémente cette joyeuse bande un peu sobre, sombre et atmosphérique. On traverse des textures complexes, on sent une émotion nostalgique. C’est excellent. Un genre de Karkwa moins éclaté, tout en retenues.

Bref, de très belles découvertes, pour un gars qui ne s’attendait à rien, j’avoue avoir été terriblement bien surpris. Des Méconnus à connaitre

 

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.

Ancien étudiant de littérature, enseignement, histoire, gestion des archives et communication, Alex travaille en plus dans le milieu de la danse contemporaine. Sa vraie passion reste l’écriture pour laquelle il s’adonne en tant que coordonnateur au Québec de la revue française Longueur d’Ondes, en plus d’écrire pour BRBR et Ton Barbier.

VioleTT Pi – Fleur de Londres

Ce matin on danse au son de Fleur de Londres, le magnifique vidéoclip de VioleTT Pi à la fois rock, trash, rigolo, coloré, éclaté et dansant à souhait. Ballerine rockeuse, ensemble de jogging fleuris, musiciens pincés, tous se retrouvent dans ce vidéo. On peu même y voir une apparition de Klô Pelgag.

Profitez bien de votre journée!

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.

Ancien étudiant de littérature, enseignement, histoire, gestion des archives et communication, Alex travaille en plus dans le milieu de la danse contemporaine. Sa vraie passion reste l’écriture pour laquelle il s’adonne en tant que coordonnateur au Québec de la revue française Longueur d’Ondes, en plus d’écrire pour BRBR et Ton Barbier.