The City Gates – Collapse

avatars-000039593121-eqqh39-t500x500

Les membres du groupe The City Gates ont beaucoup d’artistes comme repère d’influences et ça s’entend bien. Imagine Coldplay sans la pop et qui jouerais avec Death Cab For Cutie, c’est donc un rock-indie ambiant, du shoegaze, du post-rock et des influences un peu dream pop d’une qualité impressionnante pour ce quatuor.

On est malheureusement en terrain connus, un genre éculé. Il est difficile de s’y démarquer, mais avec cette production honnête et de qualité, The City Gates n’a rien à envier aux autres groupes. Réalisé au studio Picolo par Gautier Marinof (Sam Roberts et The Stills), le groupe peut même être un peu orgueilleux, car la marchandise est là et ça fonctionne très bien.

Le problème avec Collapse? Il n’y en a aucun. Que de bonnes pistes qui s’enchaînent encore et encore. Come Back To Me, Your Eyes, Purple Heart et ainsi de suite. Avec des cuivres, du piano par ici, mais beaucoup de guitares en général, le son accroche, il fait un peu plané, mais reste rock.

Je le répète, c’est difficile de se démarquer dans cet océan d’indie-rock à la The National, mais le groupe s’en tire bien. Vu leur professionnalisme, je ne serais pas étonné de les voir encore plus briller, peaufiner leur style et se démarquer.

Facebook : https://www.facebook.com/thecitygatesmusic/

Rédacteur en chef, webmestre et buveur de café.

Ancien étudiant de littérature, enseignement, histoire, gestion des archives et communication, Alex travaille en plus dans le milieu de la danse contemporaine. Sa vraie passion reste l’écriture pour laquelle il s’adonne en tant que coordonnateur au Québec de la revue française Longueur d’Ondes, en plus d’écrire pour BRBR et Ton Barbier.

2 Replies to “The City Gates – Collapse”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *